Le boisé du Limousin situé à côté des immeubles «Les Jardins Intérieurs» (1705 Avenue Victoria, Saint-Lambert) est menacé.

 

Merci de signer la pétition pour nous aider à sauver ce boisé ainsi que d’autres parcs de notre ville qui pourraientt avoir le même sort, en suivant ce lien:

https://www.petitions24.net/sauvegarde_du_boise_du_limousin_et_des_autres_parcs_publics_de_saint-lambert

 

Dans le cadre d’un échange de terrains avec la Ville de Saint-Lambert, un promoteur immobilier veut construire une tour d’habitations de douze étages dans le Parc du Limousin, mettant en péril la survie du boisé.

Lors de la consultation publique du 10 juillet dernier, en plein cœur des vacances, la Ville a présenté un rapport commandé et payé par le promoteur immobilier.

Ce rapport décrit le boisé ainsi: «un espace en friche, aux conditions naturelles précaires comprenant plusieurs frêns malades et morts…». La ville a repris des extraits du rapport sur son site web.

Or, un chercheur en écologie forestière de l’Institut de recherche en biologie végétale, organisme de recherche associé à l’Université de Montréal, donne une toute autre version.

Lors de sa visite du boisé, il a constaté la présence de plusieurs espèces d’arbres dont le chêne rouge, le tilleul d’Amérique ainsi que le micocoulier occidental. Le chêne à gros fruits, le cerisier tardif et l’érable rouge sont également présents. La diversité en espèces d’arbres présents au boisé du Parc du Limousin, et la forte dimension de plusieurs d’entre eux, font la valeur du Parc du Limousin.

Suite à la signature de formulaires par 122 citoyens et citoyennes de Saint-Lambert, une journée de signatures du registre contre le projet de construction dans un boisé public a eu lieu mardi le 9 octobre.

Durant la journée de signature du registre, 338 personnes se sont déplacées dans le but de demander la tenue d’un référendum sur le règlement de dézonage affectant le boisé du parc du Limousin. Ce nombre excédant largement les 215 signatures exigées, le conseil de Ville de Saint-Lambert à du décider de la suite du processus. Il aurait pu demander la tenue d’un référendum ou mettre fin au processus.

!!! Lors de l’assemblée du conseil du 15 octobre, le Maire a mentionné que suite au très grand nombre de signataires aux registres (338), la ville ne tiendrait pas de référendum visant la modification de zonage. Toutefois, le maire n’a jamais voulu confirmer l’abandon du projet malgré de nombreuses questions en ce sens. Au contraire, il continue de positionner qu’il s’agit d’un bon projet pour Saint-Lambert. De toute évidence la ville proposera dans un avenir rapproché un nouveau projet Cogir qui impliquerait à nouveau l’intégralité du boisé. Ce projet fera l’objet d’une consultation publique.

Le 31 octobre 2018, un avis public déposé sur le site de la ville annonce l’entrée en vigueur du règlement no. 2018-43-14, qui est un règlement de concordance qui procède à un redécoupage du plan de zonage, de nature à permettre à la Ville et à COGIR d’effectuer l’échange de terrain.

Durant la séance du conseil du 12 novembre 2018, plusieurs citoyens ont réclamé le renversement du règlement de changement de zonage, la protection du boisé du Limousin et des autres espaces verts de la ville en leur donnant un statut spécial de conservation, la participation citoyenne à l’élaboration du plan d’urbanisme et à toute autre décision qui touche nos espaces verts.

Claudette Gagnon, phytotechnicienne et citoyenne de Saint-Lambert, a déposé à la ville un rapport réalisé par Suzanne Hardy,  phytotechnicienne spécialisée dans le domaine des végétaux supérieurs patrimoniaux, en réponse à « l’Évaluation écologique et des arbres de deux secteurs au parc du Limousin et aux Jardins Intérieurs » réalisés par la firme Nadeau Foresterie Urbaine inc. Ce rapport explique de manière détaillée les erreurs du rapport réalisé par Nadeau Foresterie Urbaine inc., ainsi que sa méthodologie déficiente.

Dans le même sens, il faut se rappeler la lettre d’Alain Cogliastro, Ph.D, Chercheur, Institut de recherche en biologie végétale, envoyée à la Ville de Saint-Lambert, contenant des commentaires sur le document final de la firme Nadeau Forresterie Urbaine, par rapport à l’élément supplémentaire à la version préliminaire, soit l’estimation de la biomasse.

M. Alain Cogliastro souligne dans sa lettre la supériorité de la valeur écologique du boisé du Limousin par rapport au terrain de COGIR, en se montrant étonné par la conclusion du rapport Nadeau Forresterie Urbaine Inc.

 

Malgré les 338 signatures demandant un referendum, malgré une pétition denombrant a ce jour plus de 1500 signatures, malgré de très nombreuses demandes adressées au Conseil municipal, la ville a modifié le zonage et le parc du Limousin est maintenant zoné résidentiel.

Théoriquement, l’échange de terrain peut se faire n’importe quand.

De plus, ce dézonage a pour effet d’exclure les citoyens de Preville d’une éventuelle demande de modifications relatives à cet espace.

 

Lors de la séance publique du conseil du 3 décembre, il y a eu deux avis de motion et deux dépôts de projets de règlements. Les détails et la signification de ce premier pas vers un éventuel dézonage du boisé sont expliqués ici.

 

Signez la pétition!